clear
Teraz:
 +5ºC
Partiellement nuageux
Max:  +11ºC,  Min:  +3ºC
Polski
English
Deutsch
Pусский
Français

Les jardins sont ouverts aux visiteurs de l’aube à la tombée de la nuit.

A cette période on peut visiter l’Amphithéâtre, le Temple de Sybille, le Temple Egyptien, le Bassin ainsi que les autres pavillons et les sculptures du parc.

 

Le Roi Stanislas-Auguste

Stanislas Antoine Poniatowski (17 janvier 1732 – 12 février 1798) dernier roi du Royaume de Pologne-Lituanie fut considéré jusqu'à aujourd’hui comme un monarque controversé – un personnage brillant mais également tragique. Il s’empara du trône au moment où il courait a sa perte, encerclés par trois empires ennemis: la Russie, la Prusse et l’Autriche. Dès le début de son règne (1764) le roi dut faire face aux forces extérieures, tendant à la vassalisation de la Pologne, mais également – et surtout – a la forte influence des aristocrates et d’une partie de la noblesse du pays.

StanislawAugust.jpgStanislas-Auguste était un homme de culture universelle. Dans sa jeunesse il voyagea beaucoup en Europe occidentale. Notamment en Grande-Bretagne (1753) ou il se familiarisa avec le nouveau système parlementaire, qui l’influença beaucoup. Dans sa vie future, il fut néanmoins, largement influencé par son séjour à Saint-Pétersbourg ou il séjourna en 1755, en tant que secrétaire de l’ambassadeur de Grande-Bretagne Charles Hanbury Williams – futur ambassadeur de Grande-Bretagne à Varsovie. A Saint-Pétersbourg il fit la connaissance et eu une liaison avec la princesse allemande Sophie Friederike Auguste von Anhalt-Zerbst , future tsarine de Russie, Catherine II. A partir de cette époque le sort de Stanislas-Auguste et celui du royaume de Pologne seront soumis à l’influence toute puissante de la Russie jusqu'à la fin tragique – le troisième partage de la Pologne en 1795 et la disparition du pays sur la carte de l’Europe.

Catherine II vit en Stanislas-Auguste le fidèle exécutant de ses vues impérialistes a l’égard de la Pologne.

Le 7 septembre 1764 Stanislas-Auguste fut élu roi de Pologne par la Diète. Le jour de la fête de la tsarine, eut lieu son couronnement dans la Collégiale Saint-Jean de Varsovie. Le jeune roi profondément désireux de reformer le royaume, entreprit avec énergie de moderniser le pays. Il concevait des plans ambitieux, et etait guidé par de nobles desseins, mais malheureusement aussi par une confiance naïve en la personne de Catherine II.

Le 15 mars 1765 il fonda l’Ecole des Chevaliers – l’élite de la jeunesse militaire, les futurs cadres de l’Etat, qu’il équipa richement avec ses propres deniers et auxquels il offrit son palais Kazimierzowski. La même année il convoqua la Commission du ‘Bon Ordre’, qui avait pour mission d’améliorer la gestion des villes et de régulariser les questions de propriété.

Le roi entreprit également une reforme monétaire en 1766 qui aboutit à la création de l’Hôtel de la Monnaie. Dans le domaine de l’éducation, il mis en place la Commission pour l’Education Nationale (1773) – le premier Ministère de l’Education au monde.

la Constitution décrétée le 3 mai 1791L’apogée de toutes ces reformes fut la Constitution décrétée le 3 mai 1791 – la deuxième, après celle des Etats-Unis, loi primordiale dans le monde, la première en Europe. La constitution, coécrite par le roi, reforma la situation politique du royaume et le changea en monarchie constitutionnelle. Les aspirations de Stanislas-Auguste a la modernisation du pays ne pouvaient que conduire à un conflit avec la Russie, qui ne voyait en la Pologne qu’un vassal. Les décisions du roi tendant à un renforcement des pouvoirs du souverain ne tardèrent pas à le faire entrer en conflit avec les familles de magnats – plus particulièrement les Czartoryski (appelés le parti de la ‘Famille’). Profitant de ces tensions le représentant de Catherine II, le prince Nicolas Repnin sut manipulé les opposants au roi, en provoquant et irritant les deux parties et sut de cette façon faire prospérer les intérêts des russes. Débuta alors une période de troubles politiques et une décomposition de l’Etat. Les événements marquants de cette période sont: la Confédération de Bar (1768), le premier partage de la Pologne (1772), la confédération de Targowica (1792) et ses conséquences avec la guerre polono-russe (1792) et le second partage de la Pologne (1793), l’insurrection de Kosciuszko (1794) en faveur de la défense et de la souveraineté du pays qui l’ amena dans son ultime défaite au troisième partage de la Pologne (1795) et à la fin du règne de Stanislas-Auguste. Le monarque se refugia a Grodno, ou il abdiqua le 25 novembre 1795 après un règne de 31 ans. Il mourut à Saint-Pétersbourg le 12 février 1798.

Pour la postérité Stanislas-Auguste s’inscrit comme un mécène international de la culture et des arts. Le roi s’entourait volontiers de gens de lettres, d’artistes, de professeurs, pour lesquels il offrait ces célèbres ‘déjeuners du jeudi’ dans sa résidence d’été de ‘Łazieńki’. Grace à ses efforts on édifia le Théâtre National de Varsovie dirigé par Wojciech Boguslawski.

Par son intérêt pour l’architecture et l’art le roi s’est appliqué à la reconstruction et à la modernisation du nouveau rôle de sa résidence d’été – un ensemble palais et parc connu sous le nom de ‘Łazienki Królewskie’. Il lui laissa son empreinte, le façonnant dans un style incontestablement néoclassique


« retour
 

Używamy cookies i podobnych technologii m.in. w celu świadczenia usług i w celach statystycznych. Możesz określić warunki przechowywania lub dostępu do plików cookies w Twojej przeglądarce, w jej ustawieniach. Jeżeli wyrażasz zgodę na zapisywanie informacji zawartej w cookies, kliknij „Zamknij”. Jeżeli nie wyrażasz zgody – zmień ustawienia swojej przeglądarki. Więcej informacji znajdziesz w naszej Polityce cookies

Zamknij X