clear
Teraz:
 +5ºC
Partiellement nuageux
Max:  +11ºC,  Min:  +3ºC
Polski
English
Deutsch
Pусский
Français

Les jardins sont ouverts aux visiteurs de l’aube à la tombée de la nuit.

A cette période on peut visiter l’Amphithéâtre, le Temple de Sybille, le Temple Egyptien, le Bassin ainsi que les autres pavillons et les sculptures du parc.

 

Le Jardin Royal

La partie la plus ancienne du parc comprenant des éléments datant de la fin du XVIIeme et du XVIIIème a été installée à l’endroit de l’ancien parc aux animaux, ayant appartenu à Stanislas Lubomirski. Les canaux retenant la surface marécageuse, non loin du petit pavillon sur l’ile – Łaźni – construit le premier, en forme d’étoile dans le style régulier des jardins italiens par le maréchal de la couronne.

Tankred i KloryndaConservé pendant le règne de Stanislas-Auguste sous la forme de bosquets réguliers il a aujourd’hui disparu. A notre époque les allées couvertes en espaliers et les haies de charmes rappellent ce lieu. Sur la petite place vers laquelle convergent les allées se trouvait la sculpture de ‘Tancrède et Clorinde’ acquise par le roi. On a aujourd’hui placé une copie de cette sculpture, l’original étant conservé à Pulawy dans l’ancienne résidence des Czartoryski.

Widok na Staw i Pałac na WyspieLe jardin royal atteint sa forme la plus originale sous le règne de Stanislas-Auguste. S’attachant à reproduire le modèle occidental du jardin régulier et classique à côté du Belvédère (l’ancien parc des Pac) , et des autres terrains du sud vers l’est ce jardin comptait 146 ha. Les premiers travaux d’aménagement de ce nouvel espace débutèrent dans les années 1765 – 1768. En 1766 traversant le terrain animalier du Château Ujazdowski au sud jusqu'à la route de Wilanow , baptisée ultérieurement l’Allée Chinoise, devient en son temps l’une des routes les plus importantes. C’est à cette époque que le conseiller du roi, Auguste Frederic Moszyński, amateur d’art et propagateur du nouveau style en plein essor à cette époque en Europe, des jardins à l’anglaise, de libre composition et s’adaptant au paysage, eu le plus d’influence sur la forme du jardin.

Le jardin maintenait des parties régulières, plantées de façon traditionnelle et augmenté de parties à la mode, irrégulières, agrémentées de sentiers et de petites allées. Il ne fait aucun doute que depuis le début l’eau tenait un rôle très important. Entourant au nord la petite ile des bains ‘Laznie’ le petit vivier fut transformé en un étang régulier se poursuivant jusqu’à la rue ‘Agrykola’. C’est ici qu’en 1788 le souverain fit érigé la statue du roi Jean III Sobieski, visible en ligne droite depuis les fenêtres du Palais sur l’Eau. Le second étang de l’ile, avec l’amphithéâtre (vers 1790), est situé au sud avec des rives ondulées, et relié au troisième étang par l’ile isolée entourée de prairies étendues et pittoresques. A la jonction des étangs se tenait un pont et une cascade en pierres, visible jusqu'à aujourd’hui des fenêtres situées au premier étage du Palais. Les bords ondulés de l’étang sont remplis de plantes, arbrisseaux et d’arbres de petite taille. C’est ainsi qu’est apparu quelque chose de nouveau, crée par la royauté; se finissant par un panorama de lointaines constructions et de parcs allant de Mokotow – jusqu'à Wilanow.

Wierzba nad Stawem PołudniowymDu temps des incessantes reconstructions du parc au XVIIIème siècle, on nettoya et embellit tout le terrain en abattant des aulnes, caractéristiques des terrains marécageux, et l’on planta des arbustes et de nouveaux arbres parmi lesquels des chênes, des frênes, des tilleuls, des peupliers, des érables, des noisetiers, des saules (cet ensemble d’espèces différentes s’est maintenu jusqu’à aujourd’hui et a été complété par des marronniers blancs), en construisant des routes, en édifiant des ponts et de canaux permettant l’asséchement du terrain. Egalement dans les années 70 du XVIIIème siècle on fit sortir une route de promenade – Promenade Royale – reliant le Palais sur l’Eau au Pavillon Blanc (1774). Il s’agissait d’une large allée longue d’environ 420 m, traversant deux canaux, couvertes de plantes grimpantes, ornée de petits orangers. Au croisement de la Promenade avec la Route de Wilanow (1766/67) rebaptisée en Route Chinoise conformément à la mode du temps pour les ‘chinoiseries’, fut construite dans les années 1779-1780 la Porte Chinoise. Au milieu du XIXème siècle les petits ponts ainsi que le portail furent démontés et les canaux furent comblés. Il reste aujourd’hui à cet endroit la large allée avec au milieu une bande de gazon.

La décoration du Jardin Royal fut complétée par des statues que collectionnait Stanislas-Auguste. Cette collection en tant que ‘genre nouveau de musée en extérieur,’ dans un espace ouvert, trouva sa place dans le voisinage du Palais sur l’Eau, sur la terrasse et dans les allées environnantes, près de l’Amphithéâtre et dans les jardins de la Vieille Orangerie. La plupart des décorations du parc conservées jusqu'à aujourd’hui ont conservés leur place depuis trois siècles comme le puits de pierre à tête de lion – la fontaine d`Agricola – installé en 1784 sur les contreforts proche de la Vieille Orangerie.

Le Jardin Royal se caractérisait par deux styles. D’abord un style traditionnel de jardin à la française et un style de jardin anglais avec de grandes étendues de gazons et des arbres solitaires ‘syngielton’ plantes de-ci delà afin d’admirer leur forme caractéristique de certaines de leurs espèces. La nouveauté résidait aussi dans les chemins traversés par des arcs boutants, de lointaines perspectives aux vues pittoresques ou l’imitation de la nature devint l’idée directrice du parc.

Widok na Aleje KrólewskąEn 1795 lorsque Stanislas-Auguste quitta pour toujours la Pologne, les travaux d’aménagement du parc furent interrompus. Jusqu'à la mort du roi en 1798 la composition première des Lazienki ne fut pas modifiée, tout en subissant l’ influence d’une certaine transformation. Les vues lointaines se sont perdues, étant donné que les arbres ont grandi, et les modifications du XIXème siècle ont entrainées la disparition des détails exotiques du parc. Sont conservées et encore visibles jusqu'à aujourd’hui ,la composition royale, constituant un exemple unique de résidence du dernier roi de Pologne.


« retour
 

Używamy cookies i podobnych technologii m.in. w celu świadczenia usług i w celach statystycznych. Możesz określić warunki przechowywania lub dostępu do plików cookies w Twojej przeglądarce, w jej ustawieniach. Jeżeli wyrażasz zgodę na zapisywanie informacji zawartej w cookies, kliknij „Zamknij”. Jeżeli nie wyrażasz zgody – zmień ustawienia swojej przeglądarki. Więcej informacji znajdziesz w naszej Polityce cookies

Zamknij X